Chers membres,

C’est avec un immense plaisir que je m’adresse à vous à titre de Bâtonnier du Barreau de Québec à l’occasion de notre Rentrée judiciaire 2019.

La Rentrée, c’est l’occasion pour les membres de la communauté juridique de se rassembler sous un même toit pour célébrer la nouvelle année judiciaire. Je suis heureux de vous voir tous en si grand nombre ce soir.

C’est aussi l’occasion pour moi en tant que Bâtonnier de la section de Québec, d’exposer à cette assemblée la vision du conseil et ses objectifs quant à ce grand concept qu’est la justice et son administration.

1 – Pratique judiciaire et santé mentale

Tous les acteurs du monde judiciaire ici présents ont à cœur les intérêts des justiciables.

La Magistrature veut pouvoir rendre la justice le plus efficacement et rapidement possible.

Les avocates et avocats sont aussi au service des justiciables. Ils ont à cœur de bien les servir conformément aux traditions de notre profession.

Nous tous réalisons les enjeux que comporte l’administration de cette justice que l’on veut de plus en plus rapide et efficace. La réforme du CPC, les arrêts Jordan et Myers et tous ces enjeux ajoutent une pression importante sur la pratique du droit.

Depuis plusieurs mois, on parle ouvertement de santé mentale, psychologique, au sein du Barreau. Afin de répondre à la situation et à cette recherche constante d’efficacité et de rapidité, le Conseil du Barreau de Québec a fixé comme priorité d’intervenir positivement sur la pratique judiciaire.

C’est dans ce but que les comités de liaison du Barreau avec les différents tribunaux ont comme objectif d’identifier les problématiques relatives à la pratique judiciaire et d’y apporter des pistes de solutions.

Ensuite, de concert avec tous les acteurs concernés, nous trouverons et mettrons en place des solutions qui permettront non seulement une meilleure administration de la justice, mais également une saine pratique du droit pour tous.

Pour citer l’honorable Andromache Karakatsanis, de la Cour suprême du Canada, « L’objectif principal demeure le même : une procédure équitable qui aboutit au règlement juste des litiges.»

Depuis toujours la section du Barreau de Québec a travaillé en étroite collaboration autant avec la Magistrature que l’ensemble des intervenants du monde judiciaire afin d’améliorer l’accès à la justice. L’exercice auquel nous nous appliquons maintenant sera profitable à tous.

2 – Réforme de l’aide juridique

L’aide Juridique est un sujet d’actualité majeur pour les intervenants de la Justice.

Nous vivons dans un État de droit.

Mais un état de droit doit l’être pour tous les justiciables, les mieux nantis comme les plus démunis. Or, pour avoir accès à la justice, ces derniers doivent pouvoir bénéficier des services d’avocat(es).

Cela ne sera possible qu’avec un système d’aide juridique adapté aux nouvelles réalités judicaires, lesquelles découlent des nombreux changements législatifs et jurisprudentiels des dernières années.

La RÉFORME, et non pas seulement une révision du tarif de l’aide juridique, est plus que nécessaire.

Nous continuerons à travailler à l’élaboration d’un système répondant à ces objectifs avec le gouvernement dans un esprit ouvert de collaboration.

3 – Nouvelles technologies

La modernisation de l’appareil judiciaire est maintenant une priorité afin de répondre aux impératifs de la loi et de la pratique moderne et actuelle du droit.

Les nouvelles technologies doivent être implantées et les acteurs du système formés pour bien les utiliser.

Le Barreau de Québec est un leader en ce domaine par la formation offerte à ses membres dont l’une se démarque plus spécialement, soit celle nommée : « Procès sans papier » laquelle est même donnée par nous dans d’autres districts judiciaires.

L’implantation dans le district de Québec d’un projet pilote d’une Cour sans papier demeure l’un de nos objectifs et différents projets sont élaborés par nos comités en ce sens.

Dès cette année, l’accent est mis sur la formation offerte aux membres et sur les nouvelles technologies.

Nous allons poursuivre dans cette voie et souhaitons être un partenaire incontournable pour le ministère de la Justice et la magistrature avec lesquels nous collaborons déjà en ce sens.

Nouvelles technologies,

Réforme de l’aide juridique,

Amélioration de la pratique du droit,  

Vaste programme direz-vous !

En effet, mais de tels défis peuvent être surmontés par des hommes et des femmes motivés et travaillant en équipe dans la même direction.

C’est ce que nous avons ici, en commençant par les 12 membres du conseil du Barreau qui sont parmi nous ce soir et les membres de nos 22 comités. Vous tous, je vous salue chaleureusement et vous remercie de votre précieuse implication.

C’est ce que nous avons aussi avec les intervenants de la justice et les membres de la magistrature lesquels collaborent avec nous à rendre la justice plus accessible, pour le bénéfice de tous !

Merci à vous tous de votre implication. Ensemble de par notre travail quotidien, nous contribuons à l’avancement de notre société et de la Justice.

4 – Hommages et reconnaissances

Au cours de la dernière année, nous avons assisté à beaucoup de mouvements dans notre section. Je tiens à féliciter tous nos membres qui ont accédé à la magistrature, tous ceux qui, déjà magistrats, se sont vus confiés de nouvelles fonctions, ainsi que tous les avocats assermentés et qui assistent aujourd’hui à leur première Rentrée judiciaire.

 Également, nous souhaitons à tous les juges et les avocats qui ont pris leur retraite, cette année, qu’elle soit longue et heureuse.

Une mention spéciale pour Me Pierre-Gabriel Guimond, syndic adjoint pendant plus de 30 ans.

La déontologie est au cœur de notre pratique et un élément qui élève et distingue notre profession.

Veillez à l’appliquer n’est pas une sinécure. Les mots suivants résonnent lorsque l’on pense à vos années de pratique : patience, intelligence, connaissance du droit, discernement. Bonne retraite bien méritée !

Dans quelques mois, une figure très importante de notre communauté quittera la magistrature pour vivre une retraite plus que méritée.

 Madame la Juge en chef du Québec Nicole Duval-Hesler, vous avez marqué les esprits lors de votre mandat par votre générosité, votre rigueur, votre connaissance et votre passion du droit.

Être à la hauteur lorsque vient le temps de plaider devant vous est un défi et un plaisir. Nous vous souhaitons une excellente retraite. 

Je tiens également à souligner la fin du mandat comme juge en chef associé de la Cour supérieure de l’honorable Robert Pidgeon.

Précurseur dans de nombreux domaines, l’accès à la Justice fut votre cheval de bataille!

Vous avez modelé le visage du district de Québec par de nombreux projets pilotes, donc certains sont appliqués partout.

 Monsieur le Juge, vous avez été un membre important de la communauté juridique de la section. Nous vous souhaitons une belle fin de mandat et de nouveaux défis à la hauteur de vos attentes.

Nous félicitons également votre successeur, l’honorable Catherine La Rosa. Madame la Juge, nous avons tous hâte de travailler avec vous afin de faciliter la pratique judiciaire.

5 – 30ème anniversaire du jumelage Québec-Versailles

Cette année est bien spéciale pour le Barreau de Québec. En effet, elle marque le 30eme anniversaire de notre jumelage avec le Barreau de Versailles.

Les échanges entre confrères internationaux permettent un apprentissage mutuel et durable. Nous avons eu le plaisir de le constater aujourd’hui même lors du Colloque Québec-Versailles qui a eu lieu ce matin.

Il y a 30 ans, lorsque les bâtonniers Jean-Michel Reynard, de Versailles, et Yves Bernatchez, de Québec, ont signé le jumelage de nos deux barreaux,

ils se sont engagés à mettre en commun leurs réflexions et leurs recherches sur l’exercice de la profession, à favoriser les échanges entre nos membres, la communication d’idées et d’expériences contribuant à un enrichissement réciproque de notre exercice professionnel.

C’est, je crois, ce que nous avons accompli au cours des 30 dernières années. Et tout cela, sans parler des amitiés qui sont nées grâce à ce jumelage.

Je suis honoré que le trentième anniversaire de ce jumelage survienne pendant mon mandat.

Les relations entre nos deux institutions ont toujours été excellentes et prolifiques.

Pour terminer, je vous remercie tous pour votre présence à cette cérémonie. La Rentrée judiciaire est l’événement phare du Barreau de Québec et elle est une réussite grâce à la participation de chacun.