C’est avec une grande fierté et une immense joie que je m’adresse à vous à nouveau pour mon second mandat en tant que bâtonnière de Québec. Je demeure donc la 144e personne et la 16e femme à occuper ce titre.

Cette année, 1390 membres ont choisi d’exercer leur droit de vote pour élire les postes de secrétaire et de conseiller des avocates et avocats oeuvrant en entreprise, soit un taux de participation de 34%. Le vote électronique a été reconduit pour une deuxième année consécutive et a permis de faire entendre un nombre important de membres encore une fois. Je remercie les candidates et candidats à l’élection : Mes Sophie Régnière, Louis Riverin, Valérie Savard, Brian A. Garneau et Véronik Demers. Merci pour votre intérêt envers les affaires de la section et pour votre désir de prendre part au pouvoir décisionnel de votre Barreau.

J’aimerais profiter de cette opportunité afin de vous présenter mes priorités pour l’année 2018-2019.

De prime abord, je compte poursuivre les travaux débutés lors de mon premier mandat et, notamment :

  • Nos projets-pilotes en matière de petites créances et en droit de la famille, afin qu’ils soient instaurés de façon permanente.
  • Le développement d’événements de formation récurrents afin d’assurer la formation continue de nos membres.

L’année 2018-2019 s’annonce déjà des plus intéressantes. Le 1er mars 2018, le Barreau du Québec annonçait que ses prochaines priorités comprendront l’informatisation de la justice. Quelques semaines plus tard, le 24 avril 2018, le ministère de la Justice partageait pour sa part son Plan pour moderniser le système de justice. Le Barreau de Québec se joindra donc au mouvement en 2018 dans l’idée de développer dynamiquement ce virage numérique.

Plusieurs initiatives déjà entreprises à l’occasion de mon premier mandat seront poursuivies dans cette optique, notamment :

  • Le travail d’équipe, déjà très actif, entre la magistrature et le Barreau de Québec pour la mise en place de nouvelles technologies dans les salles de Cour, afin de faciliter l’administration de la justice.
  • La promotion et le développement de notre nouveau groupe Facebook « Avocats et avocates de Québec – Barreau de Québec », afin d’y rassembler le plus de membres possible et d’encourager les échanges. Je vous invite d’ailleurs à vous joindre à la communauté dès aujourd’hui, si ce n’est pas déjà fait!
  • Nous veillerons à répondre aux exigences de la deuxième et de la troisième année du Plan stratégique 2017-2019. Les principales demandes de la seconde année concernent la communication aux membres de l’information relative au fonctionnement et aux politiques du Barreau de Québec. Elles concernent également le développement et l’alimentation des réseaux sociaux ainsi que la mise à jour du Plan de communication.

Quant aux autres priorités :

  • J’ai l’intention d’entreprendre la Tournée du bâtonnier, qui est réalisée habituellement à tous les deux ans sur la Rive-Sud, c’est-à-dire en Beauce, à Montmagny et à Lévis. Ce sera là l’opportunité de visiter les membres de notre section qui sont plus éloignés sur le plan géographique et d’entendre, de vive voix, leurs enjeux, problématiques et besoins afin que le Barreau de Québec puisse être en mesure de participer activement à leur solution.
  • Je compte également développer de nouveaux projets avec la Cour supérieure et la Cour du Québec. Il me tient à cœur de créer continuellement des projets avec nos tribunaux afin d’entretenir le partenariat et les bonnes relations entre celles-ci et le Barreau de Québec. Nos instances sont interreliées et interdépendantes. Nous devons développer ensemble des solutions afin d’assurer l’accessibilité de la justice pour nos concitoyens. Pour ce faire, je souhaite mettre sur pied des cliniques juridiques. Celles-ci seraient prévues à des endroits stratégiques afin d’aider tout particulièrement les personnes qui n’ont pas un accès facile à la justice et qui se trouvent dans des situations particulières. Je pense notamment aux parents d’enfants hospitalisés, aux gens aux prises avec une situation d’itinérance ou avec un autre problème majeur qui freinerait la capacité d’un justiciable à avoir aisément accès aux services d’un avocat.
  • Je souhaite aussi mettre en place des moyens pour mieux soutenir nos avocats criminalistes. Actuellement, au Barreau de Québec, nous observons un manque de soutien envers ces avocats. Le Comité de liaison avec la Cour du Québec soutien à la fois les avocats civilistes et criminalistes, mais on remarque qu’en pratique, dépendamment de la composition du comité, l’un de ces domaines peut parfois s’avérer délaissé. J’entends ainsi créer un second comité de liaison avec la Cour du Québec, lequel serait axé sur la Chambre criminelle.
  • J’ai l’intention de suivre étroitement et avec intérêt le déroulement des négociations de la tarification de l’aide juridique entre le gouvernement et le Barreau du Québec. La mission du Barreau étant double, soit le service aux membres et à la population, nous devons être en mesure de servir la population moins fortunée sans décourager nos membres d’accepter de représenter ces justiciables. Nous devons favoriser l’accès à une justice complète et professionnelle, tout en assurant la rémunération décente des avocats.

Il s’agit d’un bref aperçu de nos priorités pour la prochaine année. J’anticipe déjà avec plaisir de travailler avec notre nouveau Conseil, et poursuivre les projets de nos comités. Je suis heureuse de pouvoir à nouveau travailler avec l’équipe de la permanence afin de mettre de l’avant ces idées.

 

Je souligne également le départ de certains membres du Conseil : Mes Claude Peachy, Isabelle Germain, Valérie Savard et Audrey Létourneau, présidente sortante du Jeune Barreau de Québec. Merci de vous être impliqués au Conseil et d’avoir alimenté les échanges avec dynamisme et intérêt. Vous nous manquerez!

Merci également à Me Johanne Mc Neil, qui a généreusement accepté de continuer d’assumer son rôle de bâtonnière sortante pour une seconde année.

Je tiens également à souligner le travail de la permanence, qui a cette année été d’un support exceptionnel lors de la transition avec la direction générale. Travailler en collaboration avec votre directrice générale et son équipe est un plaisir et la garantie d’une année de bâtonnat réussie.

Finalement, j’aimerais remercier mon équipe de l’étude Carré Webster avocats, qui devra encore une fois mettre les bouchées doubles pour me permettre de vivre à nouveau l’expérience du bâtonnat.

Merci à vous pour votre confiance! Je suis heureuse d’avoir l’honneur de vous représenter le temps d’une autre année!