Thérèse Rousseau-Houle

thereserousseau[1]Née à Drummondville le 5 novembre 1939, l’honorable Thérèse Rousseau-Houle est la fille de Me Paul Rousseau, avocat, et de Gabrielle Marier, fille de M. le juge Joseph Marier, autrefois juge de la Cour des sessions de la paix.

Après ses études primaires et secondaires au Collège de la Présentation de Drummondville, elle a poursuivi sa formation aux Universités de Sherbrooke et Laval où elle a obtenu un baccalauréat en pédagogie et une licence en droit. Elle a couronné le tout d’une maîtrise en droit.

Elle est devenue professeure à la Faculté de droit de l’Université Laval en 1973. À cette institution de haut-savoir, elle a rempli divers rôles : directrice du programme de premier cycle (1977-79), vice-présidente du syndicat des professeurs de l’Université Laval (1979-81), présidente du conseil syndical de l’Université Laval (1982-84), membre de la Commission des études (1982-85), du conseil de l’Université et du conseil du Barreau, enfin, de 1985 à 1988, doyenne de la Faculté de droit. En 1987, elle a été proclamée  » Femme de l’année  » dans le domaine de l’éducation.

Thérèse Rousseau-Houle a été professeure invitée aux Facultés de droit des Universités de Sherbrooke et Montréal et à l’École d’architecture de l’Université Laval. Elle a donné de nombreuses conférences aux congrès de l’Association Henri-Capitant, de l’Association du Barreau canadien, à la Conférence des juges de la Cour provinciale, à la Commission de la santé et de la sécurité au travail et à l’Association de la construction de Québec. Elle a participé à des colloques organisés par les Universités de Sherbrooke, McGill et Moncton et à des travaux juridiques à Yaoundé, au Cameroun.

En 1978, elle a publié, aux Presses de l’Université Laval, un Précis de droit sur la vente et le louage des choses. Cet ouvrage a été réédité en 1986. Elle a rédigé également un ouvrage sur les contrats de construction en droit public et privé publié en 1982 chez Wilson et Lafleur. Notons encore un ouvrage sur les tribunaux de la famille publié aux Presses de l’Université Laval en 1971 et une analyse de la jurisprudence de la Régie du logement. Le Bail du logement publié chez Wilson et Lafleur en 1989. Elle est également auteure de Canadian Institute, de l’I.D.E.F., les revues du Barreau québécois et canadien, ainsi que dans les Cahiers de droit et Revue de droit de l’Université de Sherbrooke.

En plus d’appartenir au Barreau, l’honorable Rousseau-Houle a été membre de l’Association des professeurs de droit du Canada, de l’Association Henri-Capitant, de la Fédération internationale pour l’enseignement du droit des affaires, de l’Association québécoise pour l’étude comparative du droit ainsi que du Comité d’appréciation du Fonds pour l’aide et le soutien à la recherche (F.C.A.R.). Elle a été présidente, en 1988, de la campagne Centraide à l’Université Laval.

Thérèse Rousseau-Houle a été nommée juge de la Cour supérieure du Québec le 2 septembre 1988 et est devenue juge à la Cour d’appel le 29 mars 1990.


        
MENU