Marguerite Choquette

margueritechoquette[1]Née à Québec le 17 juin 1924, elle était la fille de Marguerite Vallerand et de l’honorable Fernand Choquette, compagnon de l’Ordre du Canada qui a été successivement juge de la Cour supérieure et de la Cour d’appel. Elle a étudié au Collège des Ursulines de Québec et à l’Université Laval. Admise au Barreau en juillet 1950, elle a été récipiendaire de la Bourse de l’Association du Barreau canadien (Viscount Bennette Scholarship) à la suite d’un concours interuniversitaire ouvert aux étudiants de toutes les facultés de droit des universités canadienne. Elle a fait un stage d’étude au London School of Economics and Political Science (1950-1951) et à l’Université de Paris où elle a obtenu le titre de Docteur en droit. Elle a graduée de l’Institut de criminologie de l’Université de Paris (1952). De retour à Québec, elle a exercé sa profession à l’étude Bouffard, Turgeon, Larochelle, Amyot et Choquette. Elle a été trésorière du conseil de la Faculté de droit de l’Université Laval en 1950, conseillère du Jeune Barreau de Québec en 1953, présidente du Comité de l’assemblée annuelle du Barreau canadien (Québec 1958), professeur chargée de cours à la Faculté de droit de l’Université Laval. Nommé régisseur à la Régie des alcools de Québec le 14 avril 1961, elle est devenue juge de la Cour de bien-être social le 4 mai 1965 puis membre du Tribunal de la jeunesse au moment de son institution en 1978. Madame Marguerite Choquette fait partie d’une famille qui a fourni plusieurs membres au Barreau ainsi qu’à la magistrature. Elle est retraitée depuis 1991.


        
MENU